Conférenciers et conférencières

Voici quelques conférenciers et conférencières de l’édition 2019 :

Patrick Bonin

Patrick Bonin œuvre à titre d’expert sur les changements climatiques depuis plus de 16 ans. Il est détenteur d’une maîtrise en sciences de l’environnement de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), d’un diplôme d’études supérieures en éducation relative à l’environnement (UQÀM) et d’un baccalauréat en administration des affaires, concentration sécurité et gestion de crise de l’Université de Sherbrooke. Il a été co-porte-parole de la Coalition Québec-vert-Kyoto. Il s’est comérité un Phénix de l’environnement pour le projet d’émission de radio d’actualité hebdomadaire Delirium environnemental (2004) ainsi qu’un autre Phénix de l’environnement pour le programme de recyclage de vieilles voitures Faites de l’air! (2011). Patrick Bonin a été nommé écologiste de l’année à l’UQÀM en 2005. De 2007 à 2008, il a assuré la direction générale de Projets Saint-Laurent, organisme responsable du Jour de la Terre Québec.  Il a participé à la conférence Rio+20 de l’ONU ainsi qu’a plusieurs conférences internationales des Nations unies sur les changements climatiques. Il a été directeur de la campagne Climat-Énergie à l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) pendant quatre ans. Patrick Bonin est également administrateur pour le Réseau action climat Canada depuis une dizaine d’années et siège sur le comité de coordination du Front commun pour la transition énergétique depuis 2015. Il a aussi siégé au sein de plusieurs conseils d’administration et comités en environnement et en développement durable. Il est responsable de la campagne Climat-Énergie à Greenpeace Canada depuis plus de six ans.

 

André Boucher

André Boucher est le dirigeant associé du Centre canadien pour la cybersécurité. À ce titre, il sera chargé de surveiller tous les aspects opérationnels du CCC. Avant d’occuper son poste actuel, M. Boucher occupe celui de directeur général, Partenariats en cybersécurité, dans le cadre duquel il est responsable de la prestation de conseils, de directives et de services en matière de sécurité des TI aux organismes du secteur privé canadien. À ce titre, il est aussi chargé d’établir des partenariats stratégiques et collaboratifs en cybersécurité afin d’accroître l’évolution à ce chapitre dans la totalité de l’écosystème des infrastructures essentielles du Canada et des provinces. M. Boucher assume aussi les fonctions de directeur du Programme d’examen de la sécurité des TI, où il est chargé de l’atténuation des risques liés à la chaîne d’approvisionnement.Boucher se joint au le Centre de la sécurité des télécommunications (CST) après sa retraite de l’Aviation royale canadienne. Durant sa carrière militaire, il dirige différentes équipes opérationnelles et techniques au Canada, au NORAD et à l’OTAN, à titre d’officier ingénieur en communications et en électronique. Il obtient en outre une accréditation professionnelle en gestion de projets en 2002 et mène à bien plusieurs projets nationaux et internationaux. Dans le cadre de sa dernière affectation à titre de directeur du Développement de la force affectée aux cybercapacités, il supervise la mise en place de tous les éléments nécessaires pour permettre aux Forces armées canadiennes de mener des activités dans le cyberenvironnement. Boucher est titulaire d’un baccalauréat en sciences informatiques et d’une maîtrise en génie informatique du Collège militaire royal du Canada, ainsi que d’une maîtrise en études de la défense de l’Académie canadienne de la Défense. Il est aussi membre du programme d’études en sécurité nationale de 2012 de l’Université de Syracuse.

 

Igor Delanoë

Igor Delanoë est directeur-adjoint de l’Observatoire franco-russe (CCI France-Russie, Moscou) et docteur en histoire de l’université Nice-Sophia Antipolis. Son expertise porte sur la géopolitique de la Russie, sur la présence et les intérêts russes en mer Noire, en Méditerranée et au Moyen-Orient, et sur les questions de sécurité et de défense russe, en particulier la marine de guerre. Il a effectué en 2013 un post-doctorat à la John F. Kennedy School of Government (Harvard University), au sein du National Security Program. Il est chercheur associé au Center for International and European Studies (université Kadir Has, Istanbul), au Centre de la Méditerranée Moderne et Contemporaine (CMMC) et au Laboratoire de Droit international et Européen (LADIE) de l’université Nice-Côte d’Azur. Il a été consultant pour les ministères français des Affaires étrangères et de la Défense.

 

Éric Desrosiers

Éric Desrosiers est journaliste au Devoir depuis 1998. Il s’est joint à la section économie en 2001. Outre l’actualité, il s’intéresse notamment aux impacts économiques, politiques et sociaux de grands phénomènes tels que la mondialisation, l’ascension des économies émergentes, les défis du développement durable, les nouvelles technologies et le choc démographique. Politologue de formation, il est passé par l’Université Laval (baccalauréat), l’Université McGill (maîtrise) et l’Université de Montréal (doctorat). En 2016, il a reçu le Prix d’excellence en journalisme économique et financier québécois

 

Aude Fleurant

Dre Aude Fleurant (Canada/France) est directrice du programme Armement et dépenses militaires au Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI). Chaque année, elle et son équipe sont responsables de la mise à jour des trois grandes bases de données du SIPRI sur les ventes de l’industrie d’armement, les transferts d’armes majeures et les dépenses militaires. L’équipe est aussi chargée des documents d’analyse des tendances et de leurs moteurs dans le contexte de ces mises à jour, par exemple. Avant de rejoindre le SIPRI en 2014, Aude a dirigé le programme Armement et économie de défense (2010-2014) à l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (IRSEM) à l’École militaire à Paris. Elle a eu l’occasion de publier en français plusieurs articles et rapports sur l’industrie d’armement et les dépenses militaires, notamment sur les États-Unis, les pays européens, avec un accent sur la France, ainsi que sur le projet d’européanisation de la défense à l’échelon régional. Auparavant, elle était à la tête de l’unité d’intelligence du marché au Technopôle Défense et Sécurité à Québec (2009-2010). Ses responsabilités étaient de suivre et analyser la demande canadienne en biens et services militaires et de sécurité publique, et de disséminer cette information aux membres du Technopôle. Elle était aussi responsable de fournir des courtes publications sur les tendances en matière de technologies et d’équipements aux membres.

 

Daniel Jean

Daniel retired in May 2018 after more than 35 years in the federal public service. He served as National Security and Intelligence Advisor to the Prime Minister of Canada (2016-18). Previously, he was Deputy Minister of Foreign Affairs (2013-2016) and Deputy Minister of Canadian Heritage (2010-2013). From 2007 to 2010, he held a number of critical deputy minister positions providing policy advice and supporting the governance efforts and financial stewardship of the Government of Canada, first as Associate Secretary at the Treasury Board and later on as Deputy Secretary (Operations) at the Privy Council Office. Prior to his appointment as Deputy Minister in 2007, Daniel had a stimulating career in international and migration related issues both in Canada and abroad that included two postings in Haiti (1983-85 and 1990-92), two separate assignments in the United States, Buffalo (1985-88) and Washington (1995-2000), and one in Hong Kong (1988-90). He received a Public Service Award of Excellence and a Professional Association of Foreign Service Officers (PAFSO) annual award for his efforts in the aftermath of the coup that ousted the first democratically elected government in Haiti in 1991. Daniel graduated with a MBA from the State University of New York at Buffalo in 1988 (inducted Beta Gamma Sigma for academic distinctions). He completed his undergraduate studies in 1982 at the University of Ottawa where he graduated with a BA of Social Sciences in International Relations and Economics. Daniel has a keen interest in international relations, Canada-U.S. relations, national security issues and how they interact with the economy, migration matters and governance. He currently serves as Chair of the Board of United Way/Centraide Outaouais

 

 

Sébastien-Yves Laurent

Dr Sébastien-Yves Laurent est professeur de science politique à l’Université de Bordeaux (UB) où il dirige le master 2 de science politique « Sécurité globale et analyste trilingue » (SGAT). Il est l’un des vice-présidents « Recherche » (« enjeux de société ») de l’UB où il est notamment responsable du projet d’Institut des études avancées/Institute for Advanced Studies (IEA/IAS). Sébastien-Yves est diplômé de Sciences-Po Paris et de la Sorbonne, agrégé, docteur et HDR (Sciences-Po Paris). Il a commencé sa carrière à Sciences-Po Paris comme professeur agrégé (1997), puis comme maître de conférences à l’Université Bordeaux 3 (2002) et comme professeur des Universités à l’Université de Bordeaux (2012). Il a créé en 2015 l’école d’été « Defence-Security-Cyber (DSC) » qui se tient chaque année depuis (financée par l’IDEX-Université de Bordeaux et par plusieurs industriels français ainsi que par le pôle de compétitivité « Alphanov Route des lasers ») dont il est le directeur scientifique. Il dirige une dizaine de thèses de doctorat en sciences sociales sur les enjeux de sécurité. Il a publié une cinquantaine d’articles universitaires et plusieurs ouvrages. Il enseigne et publie en Anglais. Sébastien-Yves est membre du groupe d’expertise France sur la recherche en sécurité (GEFRS) et également du High Level Group (HLG) franco-allemand sur la sécurité porté par l’Agence nationale de la recherche (ANR), son équivalent allemand et le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (MESRI) et expert pour la Commission européenne. Il est membre du Conseil d’administration de l’Association française du droit de la sécurité et de la défense (AFDSD) et membre du conseil scientifique de l’Association pour les Etudes sur la Guerre et la Stratégie (AEGES). Membre depuis 2005 de l’editorial board de la revue académique Intelligence and National Security, il a dirigé et participé à plusieurs programmes de recherches de l’Agence nationale de la recherche (ANR). Il a participé à plusieurs « études prospectives et stratégiques » (EPS) du ministère des Armées. Il a co-dirigé de 2014 à 2018 un programme de recherche de l’ANR « UTIC France-Europe » consacré au cyber.

Youssef Mahmoud

Dr Yousef Mahmoud est Conseiller principal à l’Institut international de la paix (IPI). Il fournit un appui stratégique aux programmes d’opérations de paix en Afrique, au Moyen-Orient et joue le rôle de coordonnateur des politiques et des pratiques de consolidation de la paix, de médiation et de prévention. Il a été représentant spécial du Secrétaire général et chef de la Mission de maintien de la paix des Nations Unies en République centrafricaine et au Tchad de 2010 à 2011. De 2007 à 2009, il a été représentant exécutif du Secrétaire général et chef du Bureau intégré des Nations unies pour la consolidation de la paix au Burundi. Auparavant, il a occupé plusieurs autres postes de haut niveau, notamment ceux de coordonnateur résident des Nations unies en Guyane, de directeur au département des affaires politiques de l’ONU et de chef du bureau du secrétaire général adjoint aux affaires politiques. Il a récemment été membre du Groupe de haut niveau du Secrétaire général des Nations unies sur les opérations de paix (HIPPO) et membre du Groupe consultatif de haut niveau sur l’étude mondiale sur la résolution 1325 du Conseil de sécurité sur les femmes, la paix et la sécurité. Il est actuellement professeur invité au African Leadership Centre du King’s College de Londres

 

Ben Rowswell

Ben se joint au CIC avec 25 ans d’expérience dans la pratique des relations internationales.  Expert en sécurité internationale, il a travaillé pour les Nations Unis en Somalie en 1993, en Iraq en 2003 comme le premier représentant diplomatique du Canada en Irak après la chute de Saddam Hussein, et ensuite chef de l’Équipe de Reconstruction provinciale à Kandahar pour l’OTAN en 2009 durant le zénith de la présence canadienne en Afghanistan. Ben a conseillé les plus hauts niveaux de gouvernement sur les questions de stratégie international.  Il a servi dans le Bureau du Conseil privé durant les années de Jean Chrétien et de Stephen Harper, et au thinktank américain le Center for Strategic and International Studies à Washington de 2003 à 2004. Sa passion principale est la défense des droits de la personne et de la démocratie.  Il a établi l’Unité de la démocratie aux Affaires mondiaux Canada. Comme membre de l’ambassade du Canada en Égypte il a travaillé de près avec les mouvements des droits de la personne.  De 2014 à 2017 comme ambassadeur du Canada au Venezuela il a défendu les normes internationales devant le recul de la démocratie dans ce pays. Tout le long de sa carrière, Ben s’est engagé à impliquer les citoyens dans la pratique des relations internationales.  Durant une année sabbatique à l’université Stanford il a appris comment la technologie peut faciliter cet engagement, ce qui lui a permis d’introduire des pratiques de la diplomatie numérique dans la diplomatie canadienne.  Vous pouvez suivre Ben sur Twitter au @benrowswell ainsi que sur @thecic.

 

Yves Tiberghien

Yves Tiberghien (Ph.D. Stanford University, 2002) is a Professor of Political Science, Director Emeritus of the Institute of Asian Research, Co-Director of the Center for Japanese Research, and Executive Director of the China Council at the University of British Columbia (UBC). In 2014-2016, Dr. Tiberghien served as Co-Director of the Master of Public Policy and Global Affairs (MPPGA), which he founded as Chair of the UBC Public Policy Curriculum Committee in 2014. Dr. Tiberghien is a Harvard Academy Scholar (2004-2006 in residence). He is a Senior Fellow at the Asia-Pacific Foundation of Canada, a Senior Fellow with the Global Summitry Project at the Munk School of Global Affairs at the University of Toronto, a visiting professor at Tokyo University, and a visiting Professor at Sciences Po Paris. He is a Faculty Associate at the EHESS in Paris. He has held visiting positions at National Chengchi University, and the Jakarta School of Public Policy. In November 2017, he was made a Chevalier de l’ordre national du mérite by the French President. He specializes in East Asian comparative political economy, international political economy, and global economic and environmental governance, with an empirical focus on China, Japan, Korea, Southeast Asia, and Europe. In 2007, he published Entrepreneurial States: Reforming Corporate Governance in France, Japan, and Korea (Cornell University Press in the Political Economy Series directed by Peter Katzenstein). His most recent publications include three books (亚洲与世界未来 (Asia and the Future of the World). Beijing: 社会科学文献出版社 (Social Sciences Academic Press, China) ; L’Asie et le futur du monde, Paris: Science Po Press, 2012; and Leadership in Global Institution-Building: Minerva’s Rule, edited volume, Palgrave McMillan, 2013). He has published many articles and book chapters on the Japan’s and China’s political economy, on global governance, global climate change politics, and on the governance of agricultural biotechnology in China and Japan. On the domestic side, Dr. Tiberghien focuses on state responsiveness, innovative capacity, and adaptability to global economic forces and global risks, with a focus on China, Korea, Japan, and Europe. He has an interest in comparative institutional reforms that address the middle-income trap and the resource curse, as well as in the interface between global economic forces and domestic politics. His works also focuses on trade-offs between economic policy goals and public goods such as biodiversity protection, transparency in food policy, and climate change issues. On the global side, Dr. Tiberghien focuses on the ongoing transition in the global economic and environmental order, in the face of new systemic risks, a changing balance of power, and the rise of populist political forces. He is also currently working on articles on China’s role in global and regional governance (including G20, AIIB, climate change, Belt and Road Initiative) and a book project titled Up for Grabs: Disruption, Competition, and the Remaking of the Global Economic Order. He is coordinating an international team on the Paris Agreement on climate change. Dr. Tiberghien founded the Vision 20 group in 2015, a new coalition of global scholars and policy-makers aiming at providing a long-term perspective on the challenges of global economic and environmental governance. The V20 held six summits (Hangzhou, 2016, Buenos Aires 2018, Tokyo 2018, and Washington DC, 2017, 2018, 2019: http://www.thevision20.org).

 

Mariam Traore Chazalnoel

Mariam est experte sur la thématique migration, environnement et changement climatique au bureau de New York de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), l’agence des Nations-Unies spécialisée dans les questions migratoires.   Mariam est spécialiste des questions politiques globales liées au changement climatique et à la migration et s’efforce de donner de la visibilité à ces sujets dans le cadre des travaux des Nations Unies.  Depuis 2013, Mariam a publié plusieurs articles sur ce thème et est régulièrement invitée à parler de ces questions dans des conférences et ateliers de par le monde.